02-003-band.jpg

Domaines d'excellence

L’arc lémanique : un maillage de compétences et d’expertise unique

Les conditions d’accueil favorables réservées à la population étrangère ont fait - et continuent de faire - de Genève le lieu d’établissement privilégié de quelque 22 organisations internationales, 300 organisations non gouvernementales (ONG) et 130 sociétés multinationales. Avec près de 30% des adultes ayant accompli des études supérieures, la population de l’arc lémanique bénéficie d’un niveau de formation particulièrement élevé et offre aux entreprises et institutions une main d’œuvre hyper-qualifiée. Les universités de Genève et de Lausanne ainsi que, bien sûr, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) sont régulièrement cotées parmi les meilleures du monde. Les Hautes Ecoles Spécialisées (HES), résolument orientées sur l’enseignement pratique, viennent compléter l’offre de formation supérieure. Lausanne accueille par ailleurs l’IMD, école de management de réputation mondiale.

Une production à haute valeur ajoutée

Si l’activité économique genevoise s’appuie traditionnellement sur la finance et le négoce, l’horlogerie, la production d’arômes et de parfums ou les technologies de l’information et des télécommunications, d’autres secteurs émergents tels que les biotechnologies ou celui des énergies renouvelables, les dénommées « cleantechs », sont en plein essor. Les échanges soutenus et le transfert de technologies entre les instituts de recherche des grandes universités (Université de Genève, Université de Lausanne, EPFL), les hautes écoles de la région (HES-SO) et les milieux industriels sont à l’origine de cette capacité d’innovation, unique au monde. La Suisse est en tête de toutes les nations en ce qui concerne le nombre de dépôts de brevets par habitant. Son activité économique est résolument orientée sur des niches à haute valeur ajoutée.

Le système de santé : un autre fleuron de la région lémanique

Dotée de deux grands hôpitaux universitaires, les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), ainsi que de nombreux autres établissements médicaux publics et privés, la région lémanique fournit à sa population un système de santé parmi les meilleurs au monde. Les partenariats entre les hôpitaux universitaires et les entreprises innovantes dans les technologies médicales (medtech) et biotechnologiques (biotech) profitent par ailleurs pleinement à l’essor et au rayonnement de ces secteurs d’activités extrêmement dynamiques.

L’horlogerie à Genève

Depuis plus de quatre siècles, le succès de l'industrie horlogère suisse tient à trois valeurs clé: respect de la tradition, maîtrise technique et innovation. Son dynamisme et sa créativité en font une industrie d'avant-garde, avec de nombreuses « premières » mondiales à son palmarès: la première montre-bracelet, la première montre étanche, la montre la plus fine, la plus petite, la plus chère... et bien d'autres encore.  Les trois montres les plus compliquées jamais réalisées sont  issues de l'atelier de Patek Philippe à Genève; l'une d'entre elles, la « Supercomplication » fut adjugée aux enchères à 11 millions de dollars en 1999, le prix le plus élevé jamais obtenu par une montre. 
Genève est à la pointe de l'industrie horlogère suisse par l'excellence de son artisanat. L’horlogerie occupe toute une zone industrielle dans la commune de Plan-les-Ouates - surnommée « Plan-les-Watches » en son honneur ! Des entreprises telles que Patek Philippe, Rolex, Piaget, Baume & Mercier, Frédérique Constant, Alpina et Vacheron Constantin allient tradition artisanale et modernité dernier cri, grâce au design assisté par ordinateur et des procédés de fabrication innovants. (Source : whygeneva.ch)

L’industrie des arômes et parfums

Deux des trois principaux fabricants mondiaux de parfums et d'arômes sont basés à Genève depuis le 19e siècle. Firmenich, fondé en 1895, est encore à ce jour une entreprise familiale.  Givaudan, crée à Zurich, vient s'installer au bout du lac Léman en 1898.
L'un et l'autre ont choisi de rester à Genève car c'est le lieu idéal pour une industrie hautement dépendante de la R&D et tournée vers l'international.  Leur fidélité s’explique aussi par la qualité de la main-d’œuvre qualifiée et les nombreux atouts de la région.
Firmenich a, par exemple, investi environ CHF 25 millions dans son Food and Flavor Expertise Center, un laboratoire ultramoderne alliant des activités de recherche appliquée, de développement de produits, d'analyse sensorielle et de marketing.  Plus récemment, c’est un investissement de CHF 60 millions qui a rendu possible la construction d’une usine totalement automatisée qui représente 25% de sa production mondiale. Avec ses quelques 1'500 employés, qui représentent 40 nationalités, Firmenich est un des principaux employeurs du canton. (Source : whygeneva.ch)

La Suisse : 1er rang mondial pour l’innovation

La formation n’est pas la seule mission des grandes écoles : avec 2.9% du PIB investis dans la recherche (contre 1.9% en moyenne pour les pays de l’Union européenne), la Suisse fait un pari sur l’avenir et favorise activement le transfert des technologies entre le monde académique et l’industrie. Depuis 2011, la Suisse se classe d’ailleurs régulièrement en tête des nations les plus innovantes au monde. Avec un grand nombre de start-ups et d’entreprises innovantes issues des grandes écoles, la région genevoise offre à ses chercheurs les conditions-cadres idéales pour d’extraordinaires opportunités de développement, tant à l’échelle nationale que sur le plan international.

L'innovation à Genève

Genève a vu aboutir quelques très beaux projets innovants ces dernières années dans des domaines variés :
 
TOSA, le bus électrique chargé en 20 secondes – Ce projet consiste à mettre en opération le tout premier bus de grande capacité 100% électrique utilisant la technique du biberonnage. Ce véhicule innovant et sans lignes de contact se recharge tous les trois à quatre arrêts en une vitesse record de 15 secondes. Une technologie qui permet de combiner les avantages du trolleybus (écologique) et du bus diesel traditionnel (flexibilité).
 
Fasteris participe à l’élaboration d’un test prénatal innovant - La société spécialisée dans le séquençage ADN à participé à l’élaboration du premier test de diagnostic prénatal non invasif (sans risque de fausse couche) développé en Suisse. Nommé Prendia, c’est le premier et le seul en mesure de déceler à plus de 99% les trisomies et anomalies les plus fréquentes chez le fœtus à partir d'un échantillon de sang maternel.
 
Contexa a reçu le prix de l'innovation 2013 - L’entreprise genevoise est aujourd’hui le leader mondial dans la fabrication de robots de dosage pour parfums et saveurs. Sa nouvelle machine, le Colibri, permet un gain de temps considérable en étant notamment capable de doser différentes sortes de composants liquides en une seule opération.

Quelques Membres