Le groupe genevois Energy 8 alimentera en énergie verte une ville somalienne

Spécialisée dans les projets de production d’énergies renouvelables et l’optimisation énergétique, Energy 8 a été mandaté par le fournisseur d’électricité somalien LESCO (Laascaanood Electricty COmpany cooperation) afin de mettre en place un projet pilote visant à contribuer à hauteur de 30% à l’alimentation électrique de Laascaanood. Cette ville d’une centaine de milliers d’habitants est située dans le Somaliland, région semi-autonome du nord du pays. L’intégralité de l’énergie produite dans ce cadre sera verte (éolienne ou solaire).

C’est dans le contexte d’une délégation d’entreprises emmenées par l’OPI au World Future Energy Summit d’Abu Dhabi que cette coopération s’est nouée. En effet, c’est sur le pavillon suisse de cet événement qu’Olivier Andres, Directeur d’Energy 8, a pu faire la connaissance d’Abdi GELLE, représentant du groupe somalien LESCO, principal fournisseur d’électricité aux villes du pays. A la clé, un accord signé dans les locaux genevois d’Energy 8 qui vise à porter à hauteur de minimum de 30% la part renouvelable de la production électrique du groupe somalien dans la ville de Laascaanood.

A l’heure actuelle, l’intégralité de l’électricité somalienne est produite à partir de diesel. « C’est d’une part très polluant, mais aussi extrêmement coûteux », mentionne M. Abdi GELLE. « L’absence de centrales en fonction fait que nous dépendons presque uniquement d’électricité générée à partir d’énergies fossiles. Ici, le recours aux énergies vertes n’est pas vu comme un choix, mais plutôt comme une nécessité ».

Avec un Kilowatt/heure moyen valant 1 dollar US, le coût de l’électricité est au final 5 à 10 fois plus élevé qu’en Suisse pour la population résidentielle comme professionnelle. L'objectif affiché de ce projet est de diviser par deux le coût de l’électricité, afin de le rendre plus abordable pour la population et permettre par la même occasion de protéger l’environnement. Cette solution pourra par la suite être appliquée à de nombreuses autres villes somaliennes condamnées à produire leur électricité de la même manière.

Une équipe d’Energy 8 se rendra sur place début avril pour évaluer la situation et finaliser une étude de faisabilité qui permettra de proposer plusieurs scénarios. Partant de là, le projet final devrait être validé dans les prochains mois. « Nous souhaiterions pouvoir débuter la phase de construction avant la fin de l'année 2013 », signale Olivier Andres, avant de relever l’importance de cet accord pour le groupe, qui se développe actuellement en Asie et au Moyen-Orient, et entend également le faire en Afrique. Le directeur d’Energy 8 souhaiterait à terme créer une joint venture avec le group somalien, dans le but de créer de l’emploi localement et de partager des connaissances.

 Première retombée de la délégation de l’OPI au World Future Energy Summit d’Abu Dhabi, ce partenariat rappelle l’immense potentiel de développement de ce pays de l’est-africain.


Pour tout complément d’information :
Philip Maguire
Chargé de Communication
022 304 40 43
philip.maguire@opi.ch
Office de Promotion des Industries et des Technologies
3 Chemin du Pré-Fleuri - 1228 Plan-Les-Ouates