« Baromètre des PME 2014 » d'EY : Essor des PME suisses

L'attrait de la place économique suisse se maintient après l'adoption de l'initiative contre l'immigration de masse / La situation commerciale des PME suisses en nette amélioration - la satisfaction atteint des niveaux records / La problématique du manque de personnel qualifié / La haute estime pour la place politique suisse.

Suite à l'adoption de l'initiative contre l'immigration de masse, une enquête éclair complémentaire menée auprès de 300 PME suisses a montré que 38 pourcent d'entre elles s'attendaient à une légère, voire une nette détérioration de l'attrait de la place économique suisse. Toutefois, une grande partie des sondés (44 pourcent) s'attend à ce que l'attrait demeure, et 18 pourcent tablent même sur un renforcement. 88 pourcent considéraient déjà avant l'initiative que la mesure la plus importante pour le soutien au secteur des PME consistait à réduire les formalités administratives et à accélérer les procédures
d'approbation. Ces dispositions permettraient de renforcer les petites et moyennes entreprises en Suisse.

Une satisfaction incomparable par rapport à l'actuelle situation commerciale

Les PME suisses gardent néanmoins le vent en poupe : deux PME sur trois font actuellement part d'une satisfaction sans réserve - une proportion supérieure à celle des enquêtes précédentes et nettement supérieure à l'année dernière, lorsque seule une bonne moitié d'entre elles (53 pourcent) se considérait satisfaite. Et la reprise devrait se poursuivre :

42 pourcent des entreprises tablent sur une embellie de leur situation commerciale dans les six mois à venir; seules 4 pourcent prévoient une détérioration. Les PME se montrent encore plus confiantes en ce qui concerne la conjoncture : un sondé sur deux anticipe une amélioration de la situation économique en Suisse pour 2014; seuls 6 pourcent prévoient un repli. L'optimisme quant à la conjoncture n'a jamais été si élevé depuis le début des enquêtes en 2008, le pessimisme atteignant pour sa part des niveaux planchers inégalés.

Selon les dires d'Alessandro Miolo, Partner et responsable du marché Suisse alémanique auprès d'EY, « les PME suisses ont profité d'une conjoncture intérieure stable durant l'année écoulée. A cela s'ajoute maintenant l'accélération de la demande extérieure. » Beaucoup d'entreprises enregistrent à nouveau un nombre croissant de commandes, en particulier en provenance d'Allemagne (le partenaire commercial le plus important de la Suisse), mais de plus en plus d'impulsions de croissance viendraient également d'autres pays européens. « Après deux années de récession, la zone euro renoue avec la croissance. »

Les objectifs d'investissement devraient soutenir l'essor économique Les indicateurs plaident en faveur de la croissance et l'essor économique - 53 pourcent des PME prévoient ainsi un chiffre d'affaires en hausse pour 2014, tandis que seule une sur vingt anticipe une baisse de son chiffre d'affaires. En moyenne, les chiffres d'affaires devraient grimper de 1,2 pourcent - l'an dernier, les PME ne comptaient que sur une croissance moyenne de 0,9 pourcent.

Cet essor économique devrait être principalement soutenu par les objectifs d'investissement : plus d'un quart des PME (28 pourcent) prévoit d'investir davantage en 2014 que durant l'année écoulée - seule un entreprise sur douze (8 pourcent) entend réduire ses investissements. Comme l'affirme Alessandro Miolo, « durant l'année écoulée, les entreprises fortement engagées à l'étranger ont réagi au contexte économique difficile par une politique de rigueur conséquente - toutes les dépenses ont dû passer au banc d'essai, les investissements onéreux et projets d'expansion ont dans un premier temps dû être reportés. Entretemps, la recherche d'efficacité semble avoir payé. En outre, la demande est en hausse et les bénéfices augmentent. Maintenant que la glace semble avoir été brisée, les PME suisses renouent avec la croissance. »

Lire la suite...

Source: WebNews Industry

Quelques Membres