Baromètre de l'industrie genevoise - Trimestriel d'octobre 2018

L’économie mondiale continue sur une phase de croissance soutenue, avec toutefois des signes d’essoufflement, en particulier en provenance de la Chine. La perte du président des Etats-Unis de sa majorité au Congrès ajoute également une dose d’incertitude sur la politique économique qui sera suivie par la première puissance économique. Du côté du Brexit, si des percées dans les négociations sont avancées, rien ne permet de dire que cette sortie du Royaume Uni de l’Union européenne se fera dans la douceur pour tous les partenaires de l’économie européenne y compris la Suisse, qui est également confrontée à l’inconnue de l’initiative pour l’autodétermination qui pourrait affaiblir sa position diplomatique vis-à-vis de l’UE. Les indicateurs conjoncturels fournissent une image contrastée de l’évolution récente et attendue dans le canton de Genève et le reste de la Suisse. S’il faut se réjouir d’une reprise de l’emploi à Genève et d’un bon maintien des exportations malgré l’appréciation du franc suisse vis-à-vis de l’euro,  l’indicateur conjoncturel IREG-CCIG-OCSTAT  pointe vers un renversement prochain du cycle conjoncturel. Les perspectives perçues dans l’industrie genevoise restent nettement défavorables qu’ils s’agisse des personnes occupées ou des affaires actuelles.

Quelques Membres