Centre de compétences cleantech : Bilan et perspectives

Communiqué de presse du département des affaires régionales, de l'économie et de la santé et de l'Office de Promotion des Industries et des Technologies

Un peu plus d’une année après l’inauguration du centre de compétences cleantech de Genève, le département des affaires régionales, de l’économie et de la santé (DARES) et l’Office de Promotion des Industries et Technologies (OPI) dressent un premier bilan encourageant. Doté depuis peu d’un responsable cleantech, le centre et les prestations qu'il offre rencontrent un intérêt croissant auprès des PME et start-up actives dans le domaine des technologies propres.

Treize mois après son ouverture officielle, le centre cleantech abrite quatre entreprises issues des secteurs de l’efficacité énergétique, des biocarburants et du conseil en développement durable, pour un total de 26 emplois. Plusieurs dossiers d’implantation sont en cours d’évaluation.

Parallèlement, le nombre de projets et de soutiens aux entreprises du domaine des cleantech a augmenté. Cette progression s'explique notamment par le regroupement en un lieu unique des trois organismes d’aide aux entreprises (FAE, Fongit, OPI) et la création d'un espace de « one stop shopping », offrant des prestations (promotion, incubation, financement) auparavant dispersées géographiquement.

En ligne avec la volonté du DARES de soutenir le développement des entreprises locales sur le plan international, le centre de compétences a aussi permis de faciliter le lancement de projets dont l’envergure dépasse les frontières de la Suisse. On le voit aujourd’hui avec la signature d'un accord de joint venture entre la société helvétique Energy8 et Saudi Crown Investment qui donnera lieu à la réalisation de deux grands projets, respectivement dans les domaines du traitement des déchets et de l’éclairage public. Pour Kahar el Tahat, directeur général de Saudi Crown investment, le choix d’Energy8 s’est imposé en raison de « son expertise unique en matière de gestion et d’économies d’énergie ». Le fait que l’entreprise soit basée à Genève a également joué un rôle dans cette décision. « Le canton constitue un pôle d’attraction en Europe, par sa taille, ses infrastructures, son réseau d’affaires et son environnement académique de qualité », complète-t-il. Olivier Andres, directeur général d’Energy8, insiste quant à lui, sur la valeur ajoutée du dispositif genevois de soutien aux entreprises, et notamment celle de l’OPI, dans le développement de sa société sur le marché international.

Parmi les autres exemples de développement hors de nos frontières auxquels le dispositif genevois a contribué, on peut notamment citer la signature d’un contrat visant à l’installation de panneaux solaires thermiques sur les toits de bâtiments publics d’une ville japonaise ou encore l’implantation d’un champ solaire aux Emirats Arabes Unis.

Le centre de compétence et l’OPI ont également apporté leur soutien au projet TOSA consistant à mettre en opération le premier bus de grande capacité 100% électrique utilisant la technologie du "biberonnage". Issu d’une collaboration entre les TPG, l’OPI, SIG et ABB Sécheron, TOSA a notamment bénéficié d’une aide en matière de recherche de financement, de lobbying, de coordination de projet ainsi que de conseil juridique. Inauguré en mai par la conseillère fédérale Doris Leuthard, TOSA suscite un intérêt marqué à l'étranger. Le projet présente également de belles perspectives de développement à Genève, à l'instar de la future application sur le tarmac de Genève Aéroport ou encore avec des projets de lignes sur les communes de Meyrin ou Bernex.

Le DARES et l’OPI ont par ailleurs le plaisir d’annoncer l’arrivée de Laurent Horvath en qualité de responsable cleantech. Actif depuis de nombreuses années dans ce domaine, M. Horvath est chargé de soutenir et de coordonner le développement de projets cleantech avec l’ambition de maintenir ou de créer des emplois dans le canton. Il entend également jouer un rôle de prospection et de promotion des technologies propres à Genève, en Suisse et à l’étranger.

Pierre-François Unger, conseiller d'Etat chargé du DARES, rappelle l'importance de la démarche: "Les cleantech sont un atout majeur, tant à l'échelle globale de la planète qu'à celle de notre canton, pour faciliter le virage vers une société à la fois plus écologique et plus technologique. Moteurs d'une nouvelle croissance, ces technologies représentent également une formidable opportunité économique en termes de nouveaux marchés et débouchés pour la Suisse et Genève, réputés pour leur immense capacité d'innovation".

 
Le centre de compétences cleantech a pour mission d’offrir une solution globale aux PME et start-up actives dans les quatre secteurs identifiés comme prioritaires (mais non exclusifs) par le canton: l’efficience énergétique, la mobilité durable, l’énergie solaire, le traitement et la valorisation des déchets.
 

Pour tout complément d’information :
M. Pierre-François Unger, conseiller d'Etat chargé dudépartement des affaires régionales, de l'économie et de la santé, 022 546 88 01ou M. Rolf Gobet, Office de Promotion des Industries et des Technologies, 022 304 40 41.

Quelques Membres