Ces entreprises suisses présentes à la COP21

Le secteur a pris son envol ces dernières années, avec une croissance en matière d'emplois d'environ 25%.

De nombreuses sociétés, conférences, programmes institutionnels et autres solutions permettant de lutter contre le réchauffement climatique seront présentées à la Conférence des Nations unis sur les changements climatiques (COP21). Parmi ce foisonnement de solutions présentées à Paris du 30 novembre au 11 décembre, une poignée de représentants helvétiques seront sur le stand suisse, avec notamment Solar Impulse, la fondation Race for Water qui se consacre à la préservation de l’eau menacée par la pollution des plastiques ou Solarplanet, une fondation en charge de la promotion des énergies renouvelables. Il sera aussi question d’eau avec la Ville de Lausanne ou le projet d’aquarium géant Aquatis.

Seules quelques entreprises suisses seront au Grand Palais pour présenter leurs solutions, dont les CFF qui expliqueront notamment comment, grâce à la large part d’énergie hydraulique, un voyage un train en Suisse dégage 20 fois moins de CO2 qu’un déplacement en voiture sur une distance analogue. Autre représentant helvétique: le groupe BKW, à Berne, qui approvisionne en courant un million de personnes. Creabeton, un fabricant et fournisseur d’articles en béton, qui emploie près de 450 collaborateurs, présentera des façades végétalisées. Quant à la société bernoise Diesol, celle-ci dévoilera ses solutions pour la transformation des déchets plastiques en huiles minérales.

210 000 postes de travail en Suisse

«Pour être présent à Paris, nous avons dû fournir un dossier et présenter nos activités, explique Claude Cornaz, associé chez Energy8, un bureau à Genève. Nos ingénieurs étudient comment récolter, transformer et revendre l’énergie renouvelable à l’utilisateur à un prix compétitif, tout en rétribuant les investisseurs. Nous développons des solutions qui doivent être meilleur marché qu’avec du non renouvelable.» Et de citer, par exemple, la réalisation de la plus grande centrale solaire hybride d’Afrique hors réseau ou la distribution centralisée de chauffage et de froid à distance à Genève.

L’entreprise Ponzio Groupe à Lucens (VD) présentera, de son côté, son projet EcoThierrens, un quartier totalement indépendant d’un point de vue énergétique. Le concept valorise les apports solaires et les rejets thermiques des logements. Tous les besoins de chaleur, chauffage et eau chaude seront directement couverts par des panneaux solaires thermiques alimentant un réservoir extérieur de 85 000 litres utilisés pour le stockage de l’énergie. Les eaux de pluie seront également récupérées. La construction va démarrer au mois de janvier et permettra de réaliser trois bâtiments, soit un total de quinze logements. «Ce quartier, entre Yverdon-les-Bains et Moudon, fournira également de l’énergie à des véhicules électriques», précise Marc Ponzio, propriétaire de l’entreprise.

Lire la suite...


Source: LeTemps.ch

Quelques Membres