Esprit d'entreprise: la Suisse occupe le haut du panier

Fribourg (awp/ats) - La Suisse est un pays de bonnes opportunités entrepreneuriales. Ces dernières sont même clairement en hausse par rapport aux années précédentes selon l'enquête internationale du Global Entrepreneurship Monitor (GEM).

"Grâce aux conditions cadres avérées excellentes, la Suisse occupe désormais la 7e place sur 79 dans le Global Entrepreneurship and Development Index (GEDI)", a indiqué mercredi la Haute école de gestion (HEG) de Fribourg dans un communiqué de presse.

Cette dernière a réalisé l'enquête internationale du GEM pour la Suisse en collaboration avec l'Ecole polytechnique fédérale (EPF) de Zurich et la Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana (SUPSI). La Suisse y a participé pour la 7e année consécutive.

Pas moins de 2000 interviews téléphoniques et 36 interviews d'experts ont permis de décortiquer d'une part, les attitudes, les activités et les ambitions entrepreneuriales et d'autre part, les facteurs influençant le type et l'envergure des activités entrepreneuriales. Il en ressort qu'en Suisse, davantage d'opportunités
ont été identifiées en 2011.

Compétences de haut niveau

Cette hausse place la Suisse devant ses pays voisins et les Etats-Unis. La tête de liste est occupée par les pays scandinaves. En revanche, les compétences nécessaires pour créer une entreprise sont identifiées en Suisse comme aussi bonnes, si ce n'est meilleures, que la moyenne européenne, ceci étant déjà le
cas les années précédentes.

Alors que l'année 2010 a été fortement marquée par les séquelles de la crise financière, le nombre d'opportunités perçues en lien avec l'activité totale de création d'entreprises (TEA) tend à augmenter en 2011. "La Suisse ne présente en revanche pas de grand potentiel quant à la création attendue pour de nouvelles places de travail par les jeunes entreprises, ceci du moins à court terme", note la HEG fribourgeoise.

En 2011, des données supplémentaires portant sur le comportement entrepreneurial dans le canton du Tessin ont été récoltées. Bien que le TEA soit plus bas au Tessin que dans le reste de la Suisse, davantage d'opportunités de créer une entreprise sont perçues par rapport au reste du pays.

ats/rp

Cliquez ici pour découvrir le rapport GEM 2011 et en apprendre plus


Source: HEG Fribourg, entrepreneurship institute

Quelques Membres