Franc fort: les mesures de la CTI ont profité aux PME

Les PME exportatrices sont les entreprises qui ont le plus profité de l'accompagnement contre la cherté du franc mis en place par la Commission pour la technologie et l'innovation (CTI) en 2011. Selon une étude externe, 75% des bénéficiaires appartenaient à cette catégorie d'entreprises.

L'évaluation - qui a été réalisée par le Centre de recherches conjoncturelles KOF et l'institut Infras - montre par ailleurs qu'un tiers des entreprises soutenues dans le cadre de ce programme spécial réalisaient ainsi leur premier projet CTI. Quant aux partenaires industriels qui n'avaient jamais collaboré auparavant avec une haute école, ils étaient 6%.

Pour mémoire, le Conseil fédéral et le Parlement ont débloqué en septembre 2011 un montant de CHF 100 millions destiné à maintenir l'innovation dans un contexte de cherté de la devise helvétique. Affectés à la CTI, ces fonds devaient permettre de concrétiser ou accélérer des projets menacés par la conjoncture difficile.

Entre octobre et décembre 2011, la commission n'est parvenue à se pencher que sur la moitié des 1'050 requêtes qu'elle a reçues. Au final, quelque 245 projets d'innovation ont pu être réalisés grâce à cette manne supplémentaire, qui représentait une hausse de 100% du budget d'encouragement normal de la CTI.

Les auteurs de l'évaluation considèrent ces mesures d'accompagnement comme un succès. Ils mettent notamment en avant le fait que les entreprises bénéficiaires ont nettement plus investi dans la recherche et le développement, ainsi que dans le personnel, que les autres. Par contre, aucune hausse des recettes de ces sociétés n'a été constatée.

A la fin 2013, 37% des projets soutenus dans le cadre du programme spécial étaient achevés, selon les chiffres de la CTI. Quant aux projets en phase finale, ils représentaient les 16% du total.

Source: Portail PME de la Conféderation
 

Quelques Membres