L’entreprise familiale IEM remporte le marché genevois des horodateurs

La PME genevoise, lauréate du Prix Cleantech 2014 et leader de la monétique urbaine en Suisse, a été choisie pour remplacer jusqu’à 210 machines dans la ville du bout du lac.

Le nouveau roi des horodateurs genevois s’appelle IEM. L’entreprise familiale a remporté début avril, avec son partenaire Taxomex, ce marché public estimé à plusieurs millions de francs. «Il est prévu que nous remplacions 70 machines dès cet été. Avec, à terme, le renouvellement de 140 autres appareils», indique Philippe Menoud, directeur et cohéritier du numéro un de la monétique urbaine en Suisse.

La ville du bout du lac dénombre 411 horodateurs. Obsolètes, les modèles actuels posent des problèmes d’entretien et ne répondent plus aux attentes concernant les moyens de paiement. Genève, qui a décidé d’en cantonaliser les recettes, veut harmoniser les pratiques d’encaissement.

«Les nouveaux appareils seront alimentés par énergie solaire et dotés d’une interface monochrome tactile. Ils intégreront le débit par carte bancaire, avec ou sans contact [comme cela se pratique déjà à Lausanne depuis bientôt un an, ndlr], ou encore par mobile avec la technologie NFC, à travers l’application smartphone Tapit», explique Philippe Menoud.

Le renouvellement complet du parc d’horodateurs genevois est prévu à l’horizon 2019, selon des modalités qui dépendront notamment du succès rencontré par le paiement via téléphone. A l’essai depuis 2013 dans quatre parkings, la facturation dématérialisée (PayByPhone) doit être étendue dès cet été à toute la ville.

Lire la suite...

Source: Le Temps, 30.04.2015

Quelques Membres