LEM: bénéfice en forte hausse, chiffre d'affaires en petite baisse

Plan-les-Ouates GE (awp/ats) - Le fabricant genevois de capteurs électriques LEM a bouclé le premier trimestre de son exercice 2012-2013 clos fin juin sur un bénéfice net en hausse de près tiers sur un an, à 10,7 millions de francs. Ses ventes se sont toutefois tassées de 6,7% à 63,1 millions.

A l'opérationnel, le groupe a dégagé un résultat avant intérêts et impôts (EBIT) de 11,4 millions de francs, en léger repli de 1% par rapport à avril-juin 2011, selon les chiffres publiés mardi.

Les entrées de commandes se sont pour leur part étoffées de 22,5% à 60,7 millions de francs, tirées par le segment automobile (+87,5% à 9,6 millions) mais également par la division principale Industrie (+15% à 51,1 millions).

LEM souligne le fort rebond de ses activités par rapport au 1er trimestre de cette année, en l'occurrence le 4e trimestre de son exercice 2011/12. De janvier-mars à avril-juin 2012, ses ventes ont rebondi de 13%, l'EBIT de 47,4%, et le bénéfice net trimestriel de 37,3%.

Outre le segment automobile, le premier trimestre 2012/13 a notamment été marqué par un fort rebond des activités liées aux énergies renouvelables et à l'alimentation électrique, un domaine toutefois très volatile. LEM observe à ce propos un transfert du marché solaire de l'Europe vers la Chine et les Etats-Unis. Autre succès relevé, l'attribution de nouveaux projets d'infrastructures ferroviaires au Royaume-Uni.

Durant la période sous revue, le groupe qui emploie quelque 1200 personnes dans le monde a enregistré la croissance la plus forte d'un trimestre à l'autre en Asie (+41%), tandis que l'Europe est restée stable. Avec 50% du chiffre d'affaires réalisé, celle-ci conserve son statut de marché le plus important de LEM, devant l'Asie qui en a représenté 34%.

NUAGES À L'HORIZON

"Ces derniers trimestres, de nombreux clients ont réduit leurs stocks et nous avons par conséquent enregistré une amélioration des commandes et des ventes dans plusieurs secteurs au premier trimestre", explique François Gabella, directeur général de LEM, cité dans le communiqué de bilan semestriel.

Mais "l'incertitude qui pèse sur l'économie mondiale a un impact négatif sur le développement des activités", prévient François Gabella. "La pression concurrentielle reste élevée (et) dans les trimestres à venir, LEM prévoit une atténuation des impacts positifs liés à la reconstitution des stocks chez les clients".

Malgré cette prudence affichée, les chiffres présentés mardi ont été accueillis positivement à la Bourse suisse. Vers 10h45, l'action LEM changeait de main à 500 francs, soit 0,4% de plus qu'à la clôture de la veille et pratiquement 100 francs de plus qu'il y a un an.

ats/jq
 

Source: LeTemps.ch

Quelques Membres