Les PME suisses sont optimistes quant à l’avenir

Conjoncture La situation est jugée positive - Malgré la crise monétaire, la grande majorité (92%) des petites et moyennes entreprises de Suisse estiment que leur situation actuelle est positive, selon une enquête menée par Ernst & Young (E&Y) publiée jeudi. Près d’une PME sur trois table sur une amélioration de sa marche des affaires dans les six prochains mois.

Les résultats de l’enquête menée en juillet et août 2012 montrent que la situation commerciale des PME a légèrement ralenti sur ces six premiers mois de l’année. En revanche, les attentes et les prévisions conjoncturelles semblent désormais optimistes.

Les entreprises ne sont plus que 18% (contre 37% en janvier) à s’attendre à une détérioration de la conjoncture intérieure. Les PME comptent à l’avenir sur une évolution économique stable.

Volonté de recruter

Le principal risque pour la conjoncture intérieure reste la vigueur du franc, ainsi que les prix élevés des matières premières et la faible stabilité du secteur financier. Pour la plupart des PME, l’environnement financier s’est nettement stabilisé par rapport à l’année précédente grâce à la fixation du cours plancher à 1,20 franc. Mais pour 70% des sondés, la force du franc demeure le principal risque.

La crise de la dette européenne continuera de s’aggraver, selon l’avis de plus de trois entreprises sur quatre. Malgré cela, les PME suisses se considèrent bien armées pour affronter un ralentissement de la zone euro.

Toujours selon l’enquête d’E&Y, l’optimisme des petites et moyennes entreprises transparaît dans leur volonté d’investir et de recruter: 24% d’entre elles envisagent d’accroître leurs effectifs, seulement 6% comptent licencier. Une PME sur quatre souhaite augmenter son budget destiné aux investissements.

L’étude a été menée auprès de 700 petites et moyennes entreprises en Suisse comptant entre 30 et 2000 collaborateurs. Parmi elles, une centaine sont localisées dans l’Arc lémanique.

Dans cette région de Suisse romande, les PME sont globalement plus confiantes que la moyenne nationale concernant une évolution conjoncturelle stable. De plus, le marché du travail de cette région se porte bien: 19% des entreprises souhaitent engager de nouveaux collaborateurs avant la fin de l’année. Pourtant, la moitié d’entre elles déclare subir des pertes dans leur chiffre d’affaires. ATS


Source: LeTemps.ch

Quelques Membres