OMAC, le savoir-faire au service de l’accessibilité

Le 4 octobre, vous pourrez découvrir quatre de nos nouveaux membres dans le cadre de l’événement ‘Bienvenue à l’OPI’. D’ici là et chaque semaine, apprenez-en un peu plus sur chacun d’entre eux !

 Omac est une société spécialisée dans l'installation et l'entretien d'un large choix de systèmes d'accessibilité, également active dans le domaine du transport industriel et de charge. Directeur de l’entreprise, Martin Spahr a pris conscience qu’il existait un réel besoin en la matière alors qu’il dirigeait la société MBS ascenseurs, rachetée depuis par un des géants du domaine, Otis.

 « MBS était une entreprise régionale, de ce fait nous étions très à l’écoute de nos clients et désireux de satisfaire au mieux à leurs demandes. Or, nous nous sommes vite aperçus qu’il existait un réel besoin en matière de systèmes d’accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Notre activité a donc rapidement déviée sur ce secteur ». Au moment du rachat, Otis ne souhaitait pas reprendre la branche « accessibilité » de MBS. D’où la création d’OMAC.
L’entreprise a pour principale vocation d’installer tout appareil fixe destiné à faciliter l’accès aux bâtiments aux personnes à mobilité réduite. Elle travaille aujourd’hui autant avec des particuliers qu’avec de grandes structures telles que la Migros et Palexpo, séduits autant par leurs systèmes d’accessibilité que par leurs solutions en matière de transport de charges.

Si OMAC a d’ores et déjà pu trouver un marché auprès des grandes structures, il vise désormais à équiper les bâtiments publics. « A Genève, une part importante de ces bâtiments ne sont pas ou très mal équipés pour répondre à l’accessibilité pour tous », précise Martin Spahr, qui souhaiterait une prise de conscience politique à ce niveau. En effet, si les nouvelles constructions ne sont pas concernées car directement conçues en vue d’être accessible par tous (plein pied, ascenseurs, etc.), il existe de vraies lacunes en ce qui concerne l’équipement public existant. Et OMAC a toutes les cartes en main pour y remédier…

Quelques Membres