Regain d'optimisme dans l'industrie horlogère

L'industrie horlogère suisse affiche un optimisme en nette hausse. Selon une étude du cabinet Deloitte, 65% des cadres de la branche estiment que les perspectives sont bonnes pour les douze prochains mois, contre 49% seulement lors de l'édition 2012 de l'enquête.

Malgré le léger fléchissement des exportations de montres helvétiques, dû notamment à un repli de la demande chinoise, le volume total des ventes devrait pouvoir être maintenu. Les chiffres d'affaires seront en effet portés par l'intérêt croissant émanant des marchés émergents et de l'Amérique du Nord, ainsi que par les touristes visitant la Suisse et l'Europe.

En ce qui concerne la cherté du franc, qui constituait l'an dernier le principal souci de la branche (70%), il n'est plus considéré comme la bête noire que par 34% des cadres sondés. C'est désormais la pénurie de main-d'œuvre qualifiée qui représente le risque numéro un pour l'horlogerie. Afin de remédier à cette situation, les entreprises renforcent la formation interne et font parfois l'acquisition de sous-traitants.

Lire la suite...


Source: Portail PME de la conféderation



 

Quelques Membres