Une première année réussie et de bonnes perspectives

fredericdreyer_byclaratumanews.jpg

A l’issue de cette première année passée à la tête de l’OPI, il est difficile de trouver un fil rouge qui résume pleinement nos activités. Nous avons parlé d’évolution organisationnelle, d’Industrie 4.0, de formation et d’employabilité, mais le réel engagement de l’OPI cette année se situe au niveau d’un thème plus transversal : la transformation 4.0. 

Cette transformation 4.0 a été au centre de nos projets d’innovation - projets qui continueront d’être développés par l’OPI en 2019. Tout d’abord, à travers le projet Echosmile, qui consiste à développer une solution de mobilité intelligente et durable ; le projet de bus « TOSA », première mondiale pour un véhicule qui se recharge à l’arrêt et qui pourrait bien révolutionner les transports urbains. Nous avons d’ailleurs célébré, en marge du Salon de l’automobile de Genève début mars, les 500'000 premiers kilomètres de ce bus. Enfin, le projet de drones-taxis, qui vise à mettre en place des drones destinés aux transports de personnes, continuera d’être développé en 2019 par l’équipe de l’OPI.

Durant cette année, nous avons également mis en place plusieurs groupes de travail communautaire (GTC) ciblés en fonction des besoins de l’écosystème industriel genevois. Grâce à son format, l’OPI permet à un groupe d’industriels profondément hétérogène d’explorer de nouvelles idées, de recevoir des outils, des procédures, ou encore des bonnes pratiques à intégrer à leur environnement et tout cela de manière collaborative. A l’heure de tirer un premier bilan de ces GTC, nous sommes fiers d’avoir fait avancer, depuis juillet 2018, les réflexions autour de « l’employabilité et les compétences du futur » dans lequel huit entreprises genevoises collaborent. Un deuxième groupe a été lancé en novembre 2018 sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage de machines (« machine learning ») au service du contrôle optique. D’autres groupes de travail sont prévus pour 2019, sur des thématiques telles que l’entreprise du futur, la cybersécurité et la blockchain au service des PME.

Après une année 2018 marquée par les innovations technologiques telles que la connectivité liée à l’usage de l’intelligence artificielle, l’avènement des voitures autonomes et connectées, les nouvelles opportunités de la 5G, de la blockchain ou encore de la réalité virtuelle, l’OPI participe également à une campagne de communication destinée aux jeunes et au grand public. Dans le cadre de cette campagne Industrie-Genève, l’OPI met sur pied, en collaboration avec différents partenaires, un projet d’une ampleur peu commune. Six émissions thématiques de 12 minutes qui font découvrir le savoir-faire, la diversité des métiers et les talents des entreprises à la pointe de l’innovation à Genève. 

La transformation c’est aussi un thème que nous avons choisi de mettre au centre de l’organisation interne de l’OPI, notamment en renforcent notre unité d’intelligence économique avec un docteur en science des données. Ce dernier fournira aux entreprises des informations exclusives dont elles ont besoin pour anticiper les menaces et identifier de nouvelles opportunités.

Et finalement, favoriser la transformation 4.0, c’est aussi se tourner constamment vers l’avenir, tout en gardant une certaine continuité. Nous tenons, à cet effet, à saluer nos 7 nouveaux affiliés qui sont le reflet de cette volonté d’acter et d’être moteur de cette transition 4.0, Syvaco Sàrl, Hepta Services SA, PeopleWeek SA, Olivier Vaucher SA, ExelOP SA, Cogito Instruments SA, Niklaus LNI SA. 

L’OPI porte ces valeurs et l’année 2019 s’annonce déjà passionnante !

Quelques Membres